L'histoire

La naissance du Tempio del Donatore (le temple du donneur)

Les premiers à rêver de la réalisation du Tempio en 1958 furent Giovan Battista Cecchella (« Titta »), premier président d’AVIS de la municipalité de Valdobbiadene (province de Trévise) et Don Vittorio Gomiero, aumônier de la paroisse de Valdobbiadene. Leur idée était de créer un symbole de paix, dédié à ceux qui donnent gratuitement du sang (et pas seulement), guérissant les malades et sauvant des vies. Et pour le créer sur les pentes du mont Cesen où, pendant la Première Guerre mondiale (1915-1918), il y avait une position austro-hongroise de canons qui ont fait face à l’avance des soldats italiens qui étaient sur Montello et sur le massif opposé de Grappa. Ce n’était pas un lieu aléatoire: ici l’amour et la paix substituent le sang et la haine qui ont caractérisé ce lieu pendant la Première Guerre mondiale.

L’idée a également plu au maire de l’époque, Isidoro Grigoletto, qui a nommé, en tant que Comité pour la réalisation du Temple, le Conseil d’Administration d’AVIS de Valdobbiadene. L’Administration Municipale a donné à la Paroisse la petite chapelle sur laquelle le Temple serait construit, pour être dédiée au « Précieux Sang de notre Seigneur » et ensuite au Donneur de Sang.

 

Un lieu témoin d’une grande effusion de sang, de haine et de mort, deviendrait un symbole de don, d’altruisme, d’amour pour les autres et la vie. Le projet, également voulu par l’archiprêtre Don Angelo Zaramella, a été confié aux architectes Musini et Davanzo de Trévise et a commencé à prendre vie en 1962, suivi et partagé par les membres de l’AVIS de Valdobbiadene : Alvise Dall ‘Armi, Luciano Pasqualetto, Lorenzo Dalla Longa, Ermenegildo Scappinello et Ruggero Baratto. Le 16 octobre 1962, la première pierre a été posée, bénie par Mons. Alvise Dal Zotto.

 

Les pierres du Piave (le fleuve sacré à la Patrie, le lieu des batailles sanglantes, où beaucoup de sang des soldats des deux fronts a été versé) ont été choisies pour les fondations. Certaines personnes âgées se souviennent que « des volontaires sont allés ramasser des pierres dans le Piave et les ont amenés à la montagne avec des bœufs ». Le lieu de la guerre et de la division était sur le point de devenir un lieu de fraternité et de paix. Déjà en 1964, une partie de l’église, la sacristie actuelle, a commencé à accueillir les premières messes.

 

Peu de temps après la manque de fonds a forcé AVIS, qui avait tout le fardeau économique, à un fort ralentissement du travail, de sorte que Cecchella, qui est mort en 1966, ne pouvait pas le voir terminé. Il a été remplacé par Alvise Dall ‘Armi, qui, avec Lorenzo Dalla Longa, le nouveau président d’AVIS à Valdobbiadene, a impliqué les autres associations du don de sang dans la collecte de fonds. Le Temple a donc été inauguré 15 ans plus tard, le 16 septembre 1979, par l’Evêque de Padoue (dont le diocèse relève de la compétence territoriale de Pianezze), Mgr Girolamo Bortignon. Il y a eu une grande cérémonie et une forte participation de donneurs de sang de toute l’Italie et de l’étranger. Il y a eu plus de 400 dons de labari. C’était immédiatement clair que le Temple était destiné à devenir international. Le FIODS (International Federation of Blood Donor Organizations) est arrivé à Pianezze avec l’ensemble du Conseil, dirigé par le secrétaire Pierre Pelletier, pour enchâsser l’universalité du Temple, unique au monde.

 

Les associations qui y ont participé économiquement et l’ont soutenu au fil du temps étaient AVIS (Association des donneurs de sang volontaires italiens), ABVS (Association des donneurs de sang volontaires de Belluno), Aido (Association italienne des donneurs d’organes), FIDAS (Fédération italienne des associations de la donation du sang), FRATRES (Consortium national des groupes de donneurs de sang Fratres delle Misericordie d’Italia) et des groupes de donneurs mineurs de différentes régions.

 

Peu à peu, pratiquement tout le monde des donneurs volontaires de sang de l’Italie, et pas seulement, a été impliqué et fasciné.  Le Temple a été aussi choisi comme destination pour des visites, des voyages, des fêtes et des événements (aussi des festivals annuels, tels que l’AIDO provincial de Trévise le troisième dimanche de juillet, l’AVIS provincial de Trévise le premier dimanche de septembre…). Il atteint en moyenne 30 mille visiteurs par an. Au Tempio, en 1995, le célèbre Tour d’Italie (Giro d ‘Italia) a pris fin et le jumelage entre l’AVIS régional Veneto et AVIS régional Basilicata a été scellé.

 

En 2000, l’arrivée au Temple des pèlerins a été majestueuse pour le Jubilé. Le Temple avait cinquante ans en 2012 et il y a encore aujourd’hui ceux qui, même avec mille difficultés, se consacrent avec le même enthousiasme et le même engagement à faire en sorte que ce lieu puisse rester un point de référence pour ceux qui ont fait du don une mission, au-delà de la foi et de l’acronyme.


Le Temple est condamné et fermé depuis décembre 2017, la partie des poutres de soutien est marquée par le temps, la neige et le soleil. Il est donc nécessaire de renouveler une partie de la poutre et de rétablir l’équilibre du bâtiment. Les premiers travaux de restauration (grâce à une levée de fonds initiée par la nouvelle ODV Tempio) ont débuté en juillet 2020, dans l’espoir de recueillir ce qui est nécessaire pour le compléter et le rouvrir dès que possible.

Continuando la navigazione su questo sito, accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra. Maggiori informazioni

Questo sito utilizza i cookie per fonire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o clicchi su "Accetta" permetti al loro utilizzo.

Chiudi